J’ai toujours eu des doutes sur tes sentiments…
Et plus j’y pense, plus je me rends compte que tes actes
et ton comportement en général indiquent que tu ne m’as jamais aimée…
Tes mots parlent d’amour, mais tout le reste en est dénué…
Pire, tout le reste me crie que tu te fiches complétement de moi.
Au-delà de ne pas avoir de sentiments, tu n’as même pas une once de respect pour moi, ni quoi que ce soit…

© Amy Softpaws

Aujourd’hui si vous avez le malheur d’être triste, déprimé ou d’avoir un coup de mou, on vous regarde de travers en vous accusant de vous apitoyer sur vous-même. On vous conseille de « voir le bon côté des choses », on vous assure que « tout arrive pour une raison » et qu’il faut savoir apprendre des épreuves que l’on subit…
Pour certains « on choisit d’être malheureux » car c’est notre façon de vivre les choses qui nous rend triste et non les choses en elles-mêmes.
Donc, si on vit un deuil (entre autres), on doit juste sourire et dire « merci la vie de me faire grandir » ?

[…]

Tu sais, ça me fait mal quand je pense que tu m’aimes beaucoup moins que je t’aime.
Ça me rend triste de songer que tu ne ressens pas pour moi, tout ce que je ressens pour toi.
Que tu prends beaucoup moins de plaisir lors de nos étreintes et de nos baisers.
Que tu ne partages pas mon bonheur lorsqu’on passe notre temps collés l’un à l’autre, à papoter.
Que je ne suis pas cette fille pour qui tu donnerais tout et que tu défendrais envers et contre tous…
J’aurais tellement aimé que tu éprouves de réels sentiments pour moi,
j’aurais tellement aimé que tu me considères comme l’amour de ta vie et que tu n’imagines pas ton avenir sans moi…
© Amy Softpaws
Aller en haut